e-Lettre N°1 – FPS convection

e-Lettre Climeri-France N°1 - Novembre 2020

CORDEX - Flagship Pilot Studies (FPS)

FPS "Convection permitting simulations over Europe"

Simulations climatiques haute résolution permettant une représentation des hétérogénéités de surface et le développement explicite de la convection profonde

Diagrammes fréquence-intensité des précipitations en Espagne pour différents produits d'observations grillés (E-OBS à 25 km de résolution en noir, SPAIN02 à 10 km de résolution en rouge, et SPREAD à 5km de résolution en bleu), et pour les simulations RegIPSL (MEDCORDEX-B à 20 km de résolution en gris, EURO-SW à 3km de résolution en vert, et EURO-SW regrillé sur la grille de MEDCORDEX-B en jaune). La séparation en différentes zones topographiques est montrée sur les différents diagrammes (voir titres)

Le Flagship Pilot Study "Convection permitting simulations over Europe", initiative commune des communautés EURO-CORDEX et Med-CORDEX, regroupant environ 25 instituts européens dont l'IPSL et le CNRM, et le projet H2020 EUCP, assurent la coordination au niveau européen de la réalisation de simulations climatiques (périodes de 10 ans) à une résolution horizontale de 3km ou plus permettant de s'affranchir de l'utilisation d'une paramétrisation de la convection profonde, grande source d'incertitude dans les modèles. L'objectif est de créer un ensemble de simulations sur un domaine commun large autour de l'arc alpin (tous les groupes) et des ensembles plus petits (2 à 4 simulations/domaine) sur les autres régions européennes. Quatre périodes de 10 ans sont couvertes: une période d'évaluation 2000-2009; une période historique 1996-2005, et 2 périodes de climat futur avec le scénario rcp8.5 (2041-2050 et 2091-2100). Au CNRM, le modèle AROME a produit des simulations sur i) le domaine alpin, ii) le domaine North-West-Europe couvrant iles britanniques et la France et iii) l'ile de la Réunion. L'IPSL est impliqué sur le domaine alpin avec WRF et sur la péninsule ibérique avec le modèle RegIPSL (WRF + ORCHIDEE). Cette dernière simulation est forcée avec un membre du modèle IPSL-CM6-LR, les autres simulations utilisant des simulations CMIP5. Plusieurs analyses ont déjà montré une valeur ajoutée de ces simulations pour la fréquence et intensité des précipitations extrêmes, on s'attend aussi à une amélioration des distributions de vent et des flux radiatifs, enjeux importants à la fois pour le climat et l'énergie. A noter qu'une collaboration entre l'IPSL, l'IGE et le CIMA à Buenos Aires prépare la réalisation et l'analyse de simulations en convection explicite avec RegIPSL sur l'Amérique du Sud.

Rédacteurs : S. Bastin, A. Alias, E. Brisson, C. Caillaud, L. Fita, Q. Fumiere, M. Truong Ha, N. Kumar Shahi, P. Lucas-Picher, R. Pennel, J. Polcher, S. Somot


  • Pour accéder à tous les articles de la e-Lettre N°1, cliquer ici

 

  • Pour obtenir la version imprimable de la e-Lettre N°1, cliquer sur l'image